Le prix de l’or s’est nettement replié

Les cours des métaux précieux ont accentué leur repli cette semaine, plombés par un regain de vigueur du dollar et par des perspectives de croissance terne en zone euro du fait de la crise de la dette mais aussi aux États-Unis et en Chine, les deux premières économies mondiales.

OR

Le cours de l’or s’est nettement replié cette semaine, s’installant sous 1700$ l’once, tombant même lundi à 1667,03$ l’once, son niveau le plus faible depuis le 25 octobre.

«L’or a fait les frais d’un rebond du dollar» cette semaine, a noté Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

En effet, le billet vert a repris des forces cette semaine, grimpant même vendredi à son niveau le plus élevé depuis début octobre face à la monnaie unique européenne, à 1,3212$ pour un euro.

Le renchérissement de la devise américaine rend moins attractif les achats de matières premières libellées en dollar, comme les métaux précieux.

Le cours de l’or a également vu son prix pénalisé par des craintes sur la vigueur de la demande mondiale de métal jaune, alors que l’activité privée a poursuivi sa contraction en zone euro en novembre, que la croissance américaine au troisième trimestre a été révisée à la baisse et que l’activité manufacturière en Chine a enregistré en novembre sa plus forte chute depuis mars 2009.

Mais comme l’a également fait remarquer M. Hewson, le métal jaune reste tout de même solide, les déboires de l’économie mondiale poussant les investisseurs à se détourner d’actifs jugés risqués pour trouver refuge auprès de la valeur sûre par excellence que représente l’or à leurs yeux.

De plus, «si les achats d’or par des investisseurs privés ont quelque peu ralenti, l’activité du secteur public que le marché de l’or pourrait devenir une source de soutien de plus en plus importante» pour les cours, a relevé Xiao Fu, analyste chez Deutsche Bank.

En effet, les banques centrales se sont ces derniers temps montrées particulièrement friandes de métal jaune.

Et si les institutions passant des ordres d’achat «ne sont pas identifiées pour des raisons de confidentialité, certaines données montrent que les pays émergents sont les plus gros acheteurs», au premier rang desquels se trouvent le Mexique, la Russie et la Thaïlande, a souligné Xiao Fu.

Sur le London Bullion Market, le prix de l’or a terminé vendredi à 1688,50$ contre 1719$ une semaine auparavant.

Source Lapresse.ca

Poste sous : Pièces en Or Vendredi, novembre 25th, 2011

Laisser un commentaire