Monnaie de Paris : Astérix et Obélix, des héros en or et en argent

La Monnaie de Paris propose à la vente une collection exceptionnelle, composée notamment de pièces en or ou argent de 10, 50 et 100 euros sur le thème d’Astérix et Obélix, rendant ainsi hommage aux deux héros de la célèbre BD créée par Uderzo et Goscinny. Une aubaine pour les collectionneurs.

monnaie de paris asterix

Alors que le dernier album « Astérix chez les Pictes » vient de sortir, la Monnaie de Paris a choisi de célébrer les deux irréductibles Gaulois. En collaboration avec les éditions Albert-René, elle a donc lancé une collection exceptionnelle, composée de pièces en or et en argent, de médailles, d’un bronze d’art et d’un coffret collector. Une opportunité pour les collectionneurs qui doivent toutefois se dépêcher, le tirage étant limité.

Les trois monnaies de collection, en or ou en argent, reprennent les vignettes emblématiques de la BD et ont le même revers : le dessin illustrant le début de chaque album représentant les camps de légionnaires romains encerclant le village gaulois. La face de la pièce de 10 euros en argent, tirée à 10 000 exemplaires et vendue 59 euros, représente une vignette du tout nouvel album, Astérix chez les Pictes.

La pièce de 50 euros or rend hommage au dernier album conçu en commun par Goscinny et Uderzo, juste avant le décès du scénariste, puisque sa face représente une vignette d’« Astérix chez les Belges ». Elle a été tirée à 1000 exemplaires et est vendue 450 euros.

Enfin, la face de la pièce de 100 euros or évoque le tout premier album paru en 1959, « Astérix le Gaulois », et représente la première vignette montrant la rencontre mémorable entre les deux héros. Cette pièce, tirée à 500 exemplaires, est vendue 920 euros.

Quant au coffret collector, il sert d’écrin au dernier né des Astérix, le 35e album, « Astérix chez les Pictes », numéroté avec une couverture exclusive. Il contient également une « médaille Menhir en bronze argenté » numérotée, un jeton statère gaulois Vercingétorix et un ex-libris numéroté reproduisant la case 1 de la planche 21 de cet album. Le coffret, tiré à 1000 exemplaires, est vendu 250 euros.

En vente également, une médaille représentant le fameux bouclier du chef du village gaulois, Abraracourcix. En bronze florentin, la médaille est colorisée et bombée pour imiter les effets d’un bouclier. Au revers, on retrouve les héros principaux de la bande dessinée, tandis que, gravée sur la tranche, on peut lire la célèbre phrase du chef du village : « La seule chose que nous ayons à craindre, c’est que le ciel nous tombe sur la tête ». Cette médaille, tirée à 250 exemplaires, est vendue 99 euros.

Enfin, pour que l’hommage soit complet, la Monnaie de Paris met également en vente un bronze d’art, signé Albert Uderzo, représentant Obélix portant son menhir (amovible), fruit d’un ouvrage de précision des fondeurs de la Monnaie de Paris qui ont soigneusement travaillé chaque détail. Cette statuette a été éditée à seulement 20 exemplaires et est vendue 2 900 euros.

Poste sous : Actualités de l'Or,Pièces en Or Jeudi, novembre 7th, 2013

La Monnaie de Paris met en vente les dernières pièces « Hercule or » de 1000 euros

Depuis lundi, la Monnaie de Paris commercialise les dernières pièces en or de sa série limitée Hercule de 1000 euros. Les collectionneurs et investisseurs se l’arrachent déjà.

1000 euros hercule or

C’est déjà la ruée et si vous êtes collectionneurs ou investisseurs il va vous falloir être rapides. Depuis lundi 25 mars, la Monnaie de Paris met en vente 10 000 exemplaires de la série limitée de sa pièce Hercule or d’une valeur faciale de 1000 euros, frappée pour la dernière fois.

Avec un titrage de 999 pour mille, l’Hercule or de 1000 euros mesure 39 millimètres de diamètre et pèse 17 grammes.

Cette monnaie d’exception présente un design innovant et une réinterprétation stylisée et modernisée du héros de la mythologie grecque.  Tandis que les mots « Liberté, égalité, fraternité »  sont inscrits sur le pourtour de la face, le revers de la pièce représente la valeur faciale entourée de deux branches, l’une de chêne, l’autre de laurier, qui évoquent le sigle de l’euro.

Les numismates apprécieront cette pièce de collection de prestige, qui représente également un placement sans risque pour les investisseurs puisque sa monnaie d’échange ne vaudra jamais moins que sa valeur faciale.

La coupure de 1000 euros or est vendue par souscription du 25 mars au 19 avril 2013. Sa mise à disposition se fera du 21 avril au 30 mai.

Ce millésime 2013 sera la dernière édition de l’Hercule puisqu’à partir de 2014, c’est le coq gaulois qui fera son grand retour.

Parallèlement, la Monnaie de Paris a annoncé qu’elle mettrait en vente à l’automne prochain des pièces de 100 euros en argent et une réédition de sa pièce exceptionnelle de 5000 euros or.

Poste sous : Actualités de l'Or Mercredi, mars 27th, 2013

La Monnaie de Paris met en vente des pièces en or à l’effigie de Rudolf Noureev

Au travers d’une collection dédiée aux 7 arts, la Monnaie de Paris a choisi de rendre hommage  à un art, un artiste, un lieu, chaque année et pendant 7 ans. Et c’est l’art de la danse qui a été choisi pour donner le coup d’envoi à cette initiative et inaugurer la première année d’une série qui s’annonce exceptionnelle.

piece en or rudolf noureev


La Monnaie de Paris vient donc de mettre en vente des pièces en or à l’effigie de Rudolf Noureev, pièces qu’elle présentera demain, mardi, à l’occasion du 20e anniversaire de la mort du célèbre danseur étoile qui fut aussi chorégraphe de talent et directeur de l’Opéra Garnier.

Ces pièces, dessinées par le grand couturier Christian Lacroix, représentent sur une face le portrait de Rudolf Noureev, et sur l’autre face, le jeune prodige alors âgé de 25 ans, devant l’Opéra Garnier, avec un Kilim, tapis en laine brodé que l’artiste affectionnait particulièrement et qui décore aujourd’hui sa tombe.

La pièce de 50 euros en or a été frappée à 2000 exemplaires. Elle est vendue au prix de 500 euros.

La pièce de 10 euros en argent a été frappée à 10 000 exemplaires. Elle est vendue 67 euros.

Danseur d’exception et insoumis

Rudolf Noureev est l’un des plus grands danseurs classiques du XXe siècle et l’un des meilleurs interprètes des répertoires classique, contemporain et même baroque.

Né le 17 mars 1938 à Irkoutsk, il a fui l’Union soviétique en 1961, à l’occasion d’une tournée en France. Insoumis, il a réussi à faire défection, à l’aéroport du Bourget, à ses gardes du KGB, avant de demander l’asile politique à la France.

Danseur étoile exceptionnel et chorégraphe talentueux, il a été nommé à la direction de l’Opéra de Paris de 1983 à 1988. Il sera fait chevalier de la Légion d’honneur en 1988 et commandeur des Arts et lettres en 1992.

Rudolf Noureev s’est éteint en 1993, à l’âge de 54 ans. Il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois. Il laisse derrière lui l’image d’un danseur d’exception, exigeant et charismatique.

Poste sous : Actualités de l'Or Lundi, février 11th, 2013

Vente d’une pièce Hercule de 5000 euros or par la Monnaie de Paris : coup d’envoi aujourd’hui

C’est aujourd’hui que commence la vente, par la Monnaie de Paris, d’une pièce d’exception : une Hercule en or d’une valeur faciale de 5000 euros. Collectionneurs et investisseurs sont déjà sur les rangs pour tenter d’obtenir l’un des 2000 exemplaires de cette pièce unique.

C’est le coup d’envoi d’une vente qui prend des allures d’événement pour les investisseurs et collectionneurs qui est donné aujourd’hui. Depuis ce matin 12 novembre et jusqu’au 28 novembre 2012, la Monnaie de Paris commercialise une nouvelle pièce unique et prestigieuse : une Hercule en or d’une valeur faciale de 5000 euros (lire aussi notre article du 9 octobre 2012).

La « 5000 euros or Hercule 2012 », à tranche lisse, est composée de 999‰ d’or. Son diamètre est de 75 mm et elle pèse 75 gr.

Sur son côté face, la pièce est gravée à l’effigie du demi-dieu Hercule, héros de la mythologie grecque, imaginé par le graveur Jimenez. Tandis que sur le revers, deux branches, de chêne et de laurier, qui évoquent le sigle de l’euro, sont gravées au centre d’un hexagone.

L’inscription « Liberté, égalité, fraternité » orne également le pourtour des pièces.

Mais avis aux amateurs, ils devront prendre d’assaut la Monnaie de Paris ou les revendeurs car la pièce n’a été frappée qu’à 2000 exemplaires.

En or, ou à défaut, en argent

Ne comptez pas pour autant repartir dès aujourd’hui avec cette pièce exceptionnelle. Il s’agit seulement pour le moment d’une pré-réservation.

La pièce est disponible auprès de la Monnaie de Paris et des revendeurs par souscription jusqu’au 28 novembre prochain.

Si vous faites partie des chanceux qui ont réussi à réserver l’une de ces petites merveilles, vous pourrez aller les chercher à la Monnaie de Paris ou à l’endroit où la souscription aura été effectuée à partir du 3 décembre 2012.

Et si vos moyens ne vous permettent pas d’acquérir la « fameuse » Hercule or, vous pourrez toujours vous consoler en faisant l’acquisition de la « 100 euros en argent » (50 gr et 47 mm), gravée du même dessin, commercialisée en même temps… et surtout beaucoup plus abordable.

Poste sous : Actualités de l'Or Lundi, novembre 12th, 2012

Le cours de l’or célèbre la victoire d’Obama

Cette journée a encore démontré, s’il le fallait, l’énorme impact des élections américaines sur les places boursières. Et le marché aurifère ne fait pas exception à la règle.

La victoire de Barack Obama, candidat démocrate sortant à la présidentielle américaine, a donc eu, comme prévu, un exceptionnel retentissement sur le cours de l’or qui s’est véritablement envolé ce matin à l’annonce du résultat de l’élection.

Alors qu’hier, le prix de l’or a stagné toute la journée à 1691 dollars, ce matin, le métal jaune a repris de la vigueur et littéralement décollé.

Au terme du premier fixing sur le marché de Londres, l’once cotait 1 730,5 dollars (+2,28%)  et 1.345,9 euros (+1,88%).

Un bel élan qui ne s’est pas poursuivi comme beaucoup d’analystes l’espéraient. L’après-midi, le cours de l’or fléchissait légèrement, conservant toutefois une tendance haussière. Au terme du deuxième fixing, l’once d’or cotait 1715,25 dollars (-0,89%) et 1 344,35 euros (-0,11%).

Quant au lingot d’or, il cotait ce soir 55 146,56 dollars et 43 221,69 euros.

Poste sous : Actualités de l'Or Mercredi, novembre 7th, 2012

Faux lingots fourrés au tungstène : le cours de l’or flambe, les faussaires apparaissent

Lentement mais sûrement, l’escroquerie semble se répandre. Des lingots d’or contrefaits, fourrés au tungstène, ont été retrouvés dans le monde. Des cas encore rares mais qui inquiètent toutefois les investisseurs.

Un faux lingot d’or de 500 grammes trouvé en Allemagne, puis un autre d’un kilo, repéré en Angleterre… Depuis environ 5 ou 6 ans, des faux lingots font leur apparition sur le marché de l’or.

Ces lingots contrefaits sont fourrés au tungstène, un métal dur et lourd, qui a le plus haut point de fusion de tous les métaux (3 422°C), qui a la caractéristique d’avoir presque la même masse volumique que l’or… et qui est bien sûr nettement meilleur marché.

Des lingots plaqués or

La plupart des acheteurs escroqués se sont rendus compte de l’arnaque en pesant leurs lingots qui n’atteignaient pas le kilo réglementaire. L’un d’eux a même découvert que le tungstène représentait 30 à 40% du poids total de son lingot. Quand ce n’est pas la quasi totalité du lingot !

Récemment, en Suisse,  c’est même la PAMP, l’une des plus grandes fonderies de lingots au monde, qui a été victime de cette escroquerie. Une dizaine de fausses barres d’or estampillées de son sceau ont été achetées à New York. En réalité, il s’agissait de simples blocs de tungstène plaqués or.

Les quelques cas médiatisés ne sont donc pas là pour rassurer les investisseurs. D’autant que les faux lingots sont fournis avec toutes les pièces justificatives.

Une aubaine pour les faussaires

Avec la crise économique, le métal jaune a renforcé son statut de valeur refuge et le cours de l’or a flambé. Une aubaine pour les faussaires car alors que le tungstène ne dépasse guère 1 dollars l’once, le cours de l’or cote aux alentours des 1700 dollars.

Selon certains experts, fabriquer de tels lingots est techniquement très compliqué et nécessite une méthode sophistiquée. Dans une enquête consacrée au sujet, Le Figaro cite l’un d’eux : « Selon moi, ce n’est qu’à la portée d’industriels majeurs ou d’États, et ce sont les barres des banques centrales qui sont les plus touchées. Aujourd’hui, on estime qu’il y a 1,5 million de lingots de 12-13 kilos qui seraient faux ».

La rumeur chinoise démentie

Pendant un temps, après la découverte de lingots trafiqués au tungstène à Hong-Kong, les regards se sont tournés vers l’Asie. Encore récemment, une rumeur propagée sur internet affirmait que 40 % des lingots d’or vendus en Chine étaient composés d’un alliage de métaux tels que l’iridium ou le tungstène. Message qui impliquait plus particulièrement la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC).

Une rumeur qui a pris de telles proportions qu’elle a dû être démentie dans Le Quotidien du peuple, l’organe de presse de Parti communiste chinois, par Zhu Demao, directeur du Centre de contrôle de l’or et des bijoux de la province du Jiangsu.

Ce dernier a indiqué que « seulement 2 % des produits en or envoyés au centre de contrôle où il travaille ont été jugés impurs ». Il a également ajouté que « la plupart des produits en or présentant des problèmes de contrefaçon provenaient de canaux sans licence et contenaient des métaux comme le cuivre, l’iridium ou le tungstène ».

De son côté, craignant que la rumeur n’entache sa crédibilité et ne freine les investisseurs, la banque chinoise, est elle aussi intervenue, précisant que : « Chaque lingot d’or vendu par ICBC possède un certificat en assurant la qualité. ICBC confie à des institutions autorisées un contrôle par échantillonnage annuel de ses lingots d’or, et tous les tests effectués jusqu’ici ont montré que les lingots d’or étaient conformes aux normes nationales ».

La piste américaine

Mais l’Asie n’est pas la seule cible de la vigilance des investisseurs lorsque l’on évoque les faux lingots fourrés au tungstène.

Dans son enquête, Le Figaro revient sur les faux lingots retrouvés dans les coffres de Hong-Kong voilà quelques années et dont les numéros de séries remonteraient à Fort Knox, là où sont stockées les réserves d’or américaines. « Depuis, les rumeurs convergent vers les Etats-Unis » explique le quotidien, qui rappelle : « En 2009, Rob Kirby, éditorialiste, réputé pour sa connaissance du secteur, avait affirmé que 16 000 tonnes de faux lingots fourrés au tungstène auraient été fabriqués sous l’administration Clinton et certains d’entre eux introduits sur le marché international dans le but d’agir sur la demande d’or et soutenir le cours du dollar. Les rumeurs ont été assez fortes pour pousser le républicain Ron Paul, membre du Congrès, à demander l’an dernier un audit pour vérifier la pureté du stock entreposé à Fort Knox ».  Aucun résultat n’a été communiqué pour le moment.

En attendant, l’inquiétude a déjà envahi les réseaux sociaux et le sujet alimente les forums de discussions.  

Alors comment se prémunir contre ces contrefaçons ?  

Tandis que les professionnels de l’or peuvent détecter la supercherie grâce à un système à ultrasons qui permet de tester la pureté des lingots, pour les particuliers, la meilleure des précautions contre la fraude reste encore d’acheter les lingots de manière officielle à des distributeurs reconnus, à l’excellente réputation. … ou de se rabattre sur des pièces d’or.

Poste sous : Actualités de l'Or Mercredi, novembre 7th, 2012

L’or continue de fléchir

Après avoir subi un prévisible flottement en raison du passage du cyclone Sandy sur la côte Est des Etats-Unis et de ses conséquences, l’or a de nouveau fléchi ces derniers jours, atteignant même son plus bas niveau (1676 dollars l’once) depuis début août.

Les raisons de ce fléchissement sont à attribuer notamment aux bons chiffres de la création d’emploi aux Etats-Unis, bien plus élevés que ceux envisagés par les analystes, qui ont eu pour effet de réorienter les investisseurs vers le dollar. Mais aussi à des indicateurs optimistes concernant l’économie et bien évidemment, à l’approche des élections américaines.

Si vendredi, l’once avait réussi à se maintenir au dessus de la barre des 1 700 dollars, aujourd’hui, au terme du premier fixing sur le marché de référence de Londres, l’or cotait 1 679 dollars (-0,36%) et 1 313,05 euros (+0,11%).

Cet après-midi, le métal jaune se reprenait, affichant une légère hausse. Au terme du deuxième fixing, l’or cotait 1 683,50 dollars (+0,27%) et 1 316,26 euros (+0,24%).

Poste sous : Actualités de l'Or,Pièces en Or Lundi, novembre 5th, 2012

Russie : une pièce en or de 3 kg bientôt en circulation

Cette année, la Russie célèbre le 200e anniversaire de « la guerre patriotique de 1812 », c’est-à-dire la campagne de Napoléon 1er.

La Banque centrale de Russie a décidé de s’associer aux célébrations en éditant cinq pièces commémoratives, en métaux précieux et non précieux.

Et parmi elles, une pièce en or de 3 kg !

Une monnaie pour laquelle, sans aucune doute, vont se passionner les collectionneurs et les investisseurs.

La Voix de la Russie, qui rapporte l’événement, précise que la pièce, d’une valeur nominale de 25 000 roubles, a un diamètre de 120 mm et qu’elle est fabriquée dans un alliage contenant 99,9% d’or.

En tout, 50 pièces de ce type devraient être émises par la Banque de Russie.

Pour l’anecdote, parmi cette collection commémorative, la Banque de Russie a édité notamment 16 monnaies illustrées par les grandes figures militaires russes de l’époque et 10 monnaies de 5 Roubles illustrées par les grandes batailles.

La Banque de Russie devrait mettre les pièces en circulation le 1er novembre 2012.

Poste sous : Actualités de l'Or Mercredi, octobre 31st, 2012

L’or peine à se reprendre

La morosité des marchés semble avoir entraîné le métal jaune dans son sillage.

La semaine dernière, l’once a enregistré un nouveau repli et malgré quelques sursauts ponctuels, le cours de l’or est resté dans une configuration baissière, allant même jusqu’à passer rapidement mercredi dernier sous le seuil des 1 700 dollars.

Vendredi, l’once d’or avait repris un peu de lustre en stagnant aux alentours des 1 715 dollars toute la journée, pour terminer sur une cotation de 1 716 dollars au fixing du soir sur le marché de référence de Londres.

Mais le métal jaune a perdu plus de 90 dollars en trois semaines et reste donc encore vulnérable.

Après cette sévère phase de correction, les analystes guettent donc un rebond que beaucoup annoncent imminent. En effet, l’or, soutenu par les politiques monétaires favorables des grandes banques centrales, est toujours perçue comme une valeur de confiance et un bouclier contre les menaces inflationnistes.

En attendant, ce matin, le cours de l’or flanchait de nouveau. En recul de 4 dollars, le métal jaune cotait 1 712 dollars l’once (-23%) et 1 326,72 euros au terme du premier fixing sur le marché de Londres.

L’once fléchissait encore cet après-midi et cotait 1 707 dollars (-0,29%) et 1 322,33 euros (-0,33%) au terme du deuxième fixing.

En fin d’après-midi, le lingot était à 54 881,32 dollars et 42 513,99 euros

Poste sous : Actualités de l'Or,Pièces en Or Lundi, octobre 29th, 2012

Les négociants d’or veulent redorer leur blason

Face au manque de sérieux d’une partie de la profession et aux méthodes peu scrupuleuses constatées dans certaines boutiques de rachat d’or, des négociants en métaux précieux s’organisent. Objectifs : réglementer la profession, améliorer son image et protéger le consommateur.

Beaucoup de négociants en métaux précieux n’ont pas attendu l’enquête de l’Institut national de la consommation (INC) et des Crédits municipaux (lire notre article du 25 octobre 2012) pour dresser un constat amer de l’état dans lequel se trouve leur profession et tirer la sonnette d’alarme.

Avec la crise, les difficultés économiques, mais aussi avec la flambée du cours de l’or, de nombreux Français se séparent de leurs bijoux de famille espérant une rentrée d’argent.

Souvent néophytes en la matière, ne connaissant même pas parfois le cours de l’or du jour, ces vendeurs occasionnels font totalement confiance aux acheteurs d’or dont les boutiques se multiplient depuis quelques années.

Un manque flagrant de transparence

Ces officines d’achat d’or ont fleuri un peu partout, bâties sur les fondements de la crise. Leur nombre aurait triplé ces dernières années. 

Car le métier peut être sacrément rentable. Rentable… et pratiqué par n’importe qui puisqu’aucune formation particulière n’est exigée pour ouvrir un comptoir d’or, ni aucune vérification du casier judiciaire. Une simple déclaration auprès des douanes suffit puisque le métier est encore régi par les lois de Napoléon.

Pour certains peu scrupuleux, comme l’a démontré l’enquête de l’INC, employant des méthodes opaques, allant parfois jusqu’à l’illégalité, ces magasins de négoce sous-évaluent les bijoux, n’informent pas le consommateur sur le prix de l’or… et ne demandent souvent même pas de pièce d’identité. Un comble vu l’augmentation des vols à l’arrachée de bijoux et du nombre de braquages de bijouteries recensés ces dernières années.

Résultat : le vendeur espérant tirer un peu d’argent de ses bijoux pour boucler sa fin de mois, repartira avec parfois la moitié de la somme qu’un acheteur honnête aurait dû lui verser.

La Chambre syndicale veille sur la profession

L’enquête de l’INC et des Crédits municipaux se conclut clairement : il faut réglementer le négoce de métaux précieux.

Mais ces deux organismes ne sont pas les seuls à en faire la demande. Depuis le formidable essor des comptoirs d’or, d’autres clament, depuis de nombreux mois, qu’il est urgent de mettre de l’ordre dans la profession. C’est le cas de la Chambre syndicale des négociants d’or et du bijou d’occasion (CSNOBO).

Conscients de l’image déplorable qui plane sur le métier, plusieurs grands négociants d’or se sont réunis au sein de cette Chambre syndicale. Présidée par Gilles Rebibo, elle a été créée en mars 2012 et regroupe des professionnels reconnus justifiant de nombreuses années d’exercice.

Faire barrage aux aventuriers

Cette Chambre syndicale des négociants d’or siège au sein de la commission du rachat d’or du ministère de l’Intérieur, et œuvre à la création « d’une nouvelle réglementation précise de l’accès et de l’exercice de la profession et d’une charte de qualité offrant de véritables garanties aux consommateurs ». Objectifs : mettre fin à des texte inadaptés et à une situation qui ouvre la porte aux aventuriers de toutes sortes.

Seule organisation professionnelle en France représentative des métiers du négoce d’or, elle s’engage en faveur de la transparence de la profession au travers une charte qui prône entre autres le respect des règles déontologiques ou la formation des dirigeants et collaborateurs.

Car l’équipe de la CSNOBO est lucide : « Notre profession ne pourra s’imposer durablement qu’en offrant un service de grande qualité aux consommateurs et en apportant la garantie de professionnels formés et à l’écoute de l’évolution de leur métier ».

Poste sous : Actualités de l'Or Vendredi, octobre 26th, 2012